Interview : Mickaël GASNIER

Si vous êtes en manque de lecture, et pour faire plaisir à notre président voici un nouveau pavé à lire  Grin
Juste avant le match contre Courbevoie, dernier match en 2012, c'est un de nos deux gardiens qui se prêtait à l'exercice : Mickaël GASNIER


E.B. – Comme nous n’étions pas là, peux-tu nous parler du match contre Nice ?
Mika – On s’en est aperçu en début de match que vous n’étiez pas là et puis à la fin on vous a salué même s’il n’y avait personne.  Grin On a quand même fait la fête sur la glace.
Défensivement, on a été très très bien, très appliqué, ça faisait longtemps. Et puis on a eu de la réussite aussi, le groupe s’est soudé quand on a été mené 3-2, ce n’était pas simple. Une belle réaction par rapport au dernier match. Offensivement, contre Nice qui est une belle équipe, c’est compliqué de se créer des occasions, mais on a marqué les buts qu’il fallait, un peu opportuns, chanceux de temps en temps, mais il en faut aussi.
La défense a été solide, j’ai été aidé dans tous les sens donc ça fait plaisir.

E.B. – Est-ce qu’il faut que L’Esprit Boxers ne viennent plus aux matches pour que vous gagnez ? Courbevoie, Nice ... il a un message caché ?
Mika – Non, c’est sur on est déçu quand vous venez et qu’on prend des valises. C’est sur, ce n’est pas intéressant pour vous de traverser la France et de ne pas voir du jeu. On est responsable, à 100% responsable. Non faut venir nous suivre. On espère toujours faire du beau jeu.

E.B. – Cette année il y a alternance au poste de gardien, comment gères-tu le fait que d’un match à l’autre tu sois sur le banc ou sur la glace ? Et même de changer en cours de match ?
Mika – C’est / c’était le choix du coach. Moi je suis pour la concurrence, tant qu’elle reste saine, il n’y a aucun problème. Je te cache pas qu’il y a eu une période difficile pendant un mois et demi où je n’ai quasiment pas joué. Faut continuer de bosser. Là Pavol se blesse (contre Mont-Blanc), si j’ai arrêté de travailler pendant un mois et demi, les carottes sont cuites. Avec Pavol on s’entend bien. Et le principal reste l’équipe.

E.B. – Avec Pavol SMIK, vous avez l’air de vous soutenir, de vous entraider. La cohabitation se passe bien ?
Mika – Ça se passe bien. J’ai déjà vécu une ancienne cohabitation à Gap où j’ai fait des bêtises, et à Mulhouse où je n’ai pas voulu refaire de bêtises, et c’est Martel qui a pété les plombs. Finalement c’est celui qui pète les plombs le premier qui sera sorti en premier. Là j’ai appris du passé. Là on est deux bons gardiens, faut que ça roule.
Ce n’est pas facile de ne pas jouer, mais il faut être prêt et être capable d’assurer le boulot quand il faut le faire.
Au niveau relationnel, ça passe très bien avec Pavol, c’est cool.

E.B. – On vient d’apprendre le départ de M. FOKINE, comment vont s’organiser les entrainements, les matches ?
Mika – Pour le moment rien ne change, les coaches qui étaient venus pour l’intérim, vont rester en place apparemment, ce qui n’est pas une mauvaise chose aujourd’hui. Ils se retrouvent à faire un roulement, ce qui est bien aussi. Et puis, steph a fait le recrutement donc il connait les joueurs, contrairement à Dimitri. Après faut respecter les choix de chacun, on reste pro. Peu importe qui coache, pour qui on joue, ce qui compte c’est le club, en premier.

E.B. – Un petit bilan personnel à mi-saison ? Quelques sont les choses que tu aimerais travailler, améliorer ?
Mika – Sur le début de saison, je suis quand même satisfait d’un point de vue personnel. Les stats ne sont pas forcément bonnes, il suffit des 10 minutes de Brest où on en prend 4 et elles sont plombées pour la saison entière. On ne peut plus parler de stats. Ma fiche c’est victoire – défaite – défaite en prolongation, c’est tout à fait honorable. Je crois que j’ai 7 matches comptabilisés avec 4 victoires et 3 défaites dont 2 en prolongation.
Ce que je peux me reprocher, c’est d’être en courant alternatif, c’est-à-dire par exemple contre Dunkerque, je fais un 1er tiers catastrophique, et qu’ensuite je ferme la boutique sur un déclic sur un arrêt. Il faut changer ça, d’entrée faut fermer la boutique.

E.B. – Quels sont tes objectifs et ceux de l’équipe pour cette 2ième partie de saison ?
Mika – La période retour, elle a bien commencé avec la victoire à Nice. On a 1 point d’avance sur la phase aller. Là on rencontre Courbevoie. On se rend compte que si on bat Courbevoie on les met à 6 points derrière nous au classement, 7 points avec le goal average direct. Il reste 22 points à prendre. C’est dire qu’ils sont presque sortis des Playoffs sauf grosse mésaventure de notre part.
Si on gagne là, on peut être bien lancé pour les PO. Il reste Anglet et Annecy. Anglet avec leurs blessés, ils vont surement perdre beaucoup de matches, et Annecy pour moi, c’est un feu de paille, c’est une bonne équipe mais je ne crois pas qu’ils iront bien loin. Ils ont gagné à Lyon mais c’est le genre de match difficile à refaire.
Après la pause, on jouera Amnéville, faut gagner automatiquement, on n’a pas le choix, après on pourra attaquer les 3 gros matches (Lyon – Reims – Neuilly). L’objectif c’est les PO, être dans les 8, et après être en vacances le plus tard possible  Grin

E.B. – Contre Dunkerque, un adversaire te tombe dessus et personne ne fait le ménage. Est-ce que tu en parles après avec les joueurs, est-ce que tu les engueules ?
Mika – Non. Perso je suis protégé. Quand je vais dans les pieds d’un joueur et qu’il me tombe dessus, je sais qu’il va me tomber dessus donc je suis prêt. Tant qu’il ne me met 3 coups de poing, il n’y a aucun problème. Je préfère que mes joueurs l’enlèvent sans faute, plutôt que le sortir, mettre des coups de crosse ou coups de poing pour le dégager et prendre 2 min bêtement, ça ne vaut pas le coup. Souvent le joueur qui me dessus va prendre 2 min. faut savoir défendre intelligemment. Il faut me protéger, mais aussi rester intelligent et laisser l’adversaire prendre seul 2 min pour avoir l’avantage de la supériorité à ce moment là. Mais c’est mon choix, je préfère que mon joueur reste en retrait.

E.B. – Qu’as-tu pensé en voyant Martin Obuch debout sur la rambarde à Anglet après son but ?
Mika – Moment magnifique. Smiley C’est un souvenir inoubliable qu’on a et qui va rester dans sa tête aussi. C’était la communion avec les supporters, on sortait un peu de l’enfer. But en cage vide. C’est un moment qui marque une saison, et qui restera gravé.
A Nice, il a fait le petit coup de violon avec Paradis mais il n'y avait pas de supporters, Cheesy mais c’est comme ça.

E.B. – Il y a l’air d’avoir une bonne ambiance au sein du groupe, qui classerais-tu dans les pitres du vestiaire ?
Mika – Vraiment il y a une bonne ambiance, même comparé à l’année dernière, ce n’est pas pareil. On s’entend tous bien, on va faire du bowling ensemble. Ce sont des choses qu’on a du mal à avoir dans une équipe. Dans les pitres, je mettrais Paradis en tête, Vigners aussi. Mais je donnerais la coupe à Paradis. Personne ne peut le détrôner  Wink

E.B. – Si tu pouvais passer une journée avec 2 personnes : une qui est actuellement sur Terre, l’autre qui nous a déjà quittés. Tu choisirais qui ?
Mika – Tant qu’elles sont vivantes autant en profiter, donc j’ai envie de dire tout le monde. Smiley Sinon je dirais ma grand-mère, je vais la voir à Noel, il faut en profiter, les gens vieillissent, je ne la vois pas tout le temps, un jour elle ne sera plus là et ce sera trop tard. Et puis pour la deuxième personne, je dirais mon autre grand-mère qui est partie quand j’étais plus jeune, j’ai des souvenirs, de bons souvenirs, je me dis qu’aujourd’hui elle serait surement fière de moi, et revivre une journée avec elle ce serait sympathique.

E.B. – Peux-tu nous faire une promesse : bloquer Kevin GADOURY samedi soir ?
Mika – J’ai joué avec lui à Mulhouse pendant un an, on avait même battu bordeaux … il vous avait fait suffisamment de mal. Tongue Je ne sais pas si je vais jouer, mais si c’est moi, je vais faire le maximum. C’est sur que je le connais, malheureusement c’est lui qui nous sort des playoffs l’an dernier en mettant son tir au but. C’est un très bon joueur, ça reste aussi un copain avant tout. C’est sur que ça fait plaisir de blanchir les copains  Grin

E.B. – As-tu quelque chose à ajouter ?
Mika – Bonne fin d’année à tout le monde, joyeux noel, bon jour de l’an. Buvez pas trop, Smiley consommez avec modération, ou alors ne prenez pas le volant. Il faut revenir en pleine forme à la rentrée, c’est là que tout va se jouer avec 3 gros matches à domicile, pour viser les playoffs.


Merci Mika et bonne année et fin de saison à toi aussi

 

Venez réagir sur le forum !

ImprimerE-mail