Interview : Romain HORRUT

 

Après le match contre Lyon et avant le match contre Reims, il y a maintenant quelques semaines ...
c'est un de nos meilleurs attaquants, formé au club, entraineur, qui répond aux questions de L'Esprit Boxers : Romain HORRUT

E.B. – Tu fais sans doute ta meilleure saison depuis ton arrivée en équipe première. Tu es dans les meilleurs pointeurs de l’équipe avec 11 buts et 9 assistances en 13 matches, meilleur marqueur d’ailleurs. Comment expliques-tu cette belle progression ?
Rom – Je ne peux pas dire qu’il y a une réelle explication. Le changement d’entraineur qu’il y a eu en début de saison, je pense que moi, je l’ai pris à cœur, dans le sens où c’était une expérience nouvelle pour moi et pour nous les Bordelais qui avions toujours connu le même staff ou le même entraineur. Du coup, on a été habitué à un rythme soutenu, il a fallu bien travailler à l’entrainement et au hors-glace, être prêt physiquement, que ce soit cet été ou en début de saison parce qu’il ne nous lâchait pas. La place n’était gagnée pour personne. J’ai pris à cœur ses changements. Et puis je pense aussi que c’est lié à la confiance. Dimitri FOKINE m’a fait confiance en début de saison, dès le début, j’ai eu beaucoup de temps de jeu, avec des changements de lignes, mais j’ai eu l’occasion de jouer et de m’exprimer. Bon maintenant il est parti pour les raisons que l’on sait, Stéphan a pris le relais, et sur la même dynamique, il a continué à me faire confiance. C’est le mental, j’aborde les matches, les entrainements différemment, la venue à la patinoire aussi. Je pense que j’ai pris peut-être un nouvel statut au niveau de l’équipe et c’est ce que je cherchais depuis des années.

E.B - Un petit bilan personnel à mi-saison ? Quelques sont les choses que tu aimerais travailler, améliorer ?
Rom – Dans mon jeu, non parce que comme on vient d’en parler, c’est ma meilleure saison depuis 4 ans que je suis avec le groupe de la D1. Améliorer non, mais continuer oui  Smiley. Il reste 8 matches de championnat, continuer d’apporter du positif au groupe, à l’entrainement ou en match, en marquant des buts, en faisant des passes, en construisant du jeu, d’un point de vue offensif mais aussi défensif. C’est ce que le staff m’avait demandé de travailler les années précédentes. On fera un bilan à la fin du championnat, on verra où j’en suis, où l’équipe en est. Et pourquoi ne pas faire une belle performance personnelle en playoffs aussi, si on y arrive.

E.B. – Quels sont tes objectifs et ceux de l’équipe pour cette 2ième partie de saison ?
Rom – Il reste 8 matches, l’objectif ce sont les playoffs, faut être réaliste. On est 4ième aujourd’hui, on a un gros gros match qui nous attend demain soir contre Reims. On sait que ça va être important pour le classement final et pour la suite du championnat. C’est une autre saison qui commencera alors. Il ne reste que des gros matches, 4 à domicile, 4 à l’extérieur. On va finir le championnat le mieux possible, et après on verra où on est positionné, et contre qui on tombera en quart de finale si on va en PO. Mais je pense que dans le vestiaire, c’est l’objectif de tout le monde, c’est le but du staff et du club aussi.

E.B. – Cette équipe te semble-t-elle être potentiellement la plus forte que tu aies connue ?
Rom – D’un point de vue des individualités, c’est certainement la meilleure équipe. Après on sait que l’an dernier aussi, il y avait aussi de fortes individualités, mais ça n’a pas marché dans le groupe, et on sait que le groupe c’est très important dans une équipe. J’ai l’impression de retrouver un peu l’équipe d’il y a deux ans, où on a fini 3ième du championnat, où on a été jusqu’en demi-finale, où à la fois il y avait de grosses individualités mais aussi un groupe. Tout le monde poussait dans le même sens, tout le monde voulait donner le meilleur pour apporter au groupe. Et tout ça additionnait, faisait une grosse équipe. Cette année, il y a des gros joueurs dans l’équipe, il y a des nouveaux, des joueurs qu’on connait bien, certains qui sont revenus. Tout le monde apporte du sien, tout le monde essaie de bosser pour le groupe. On n’hésite pas à se parler, à se recadrer nous-mêmes.
L’impression générale après le départ de Fokine, c’était d’avoir été délaissés, même s’il y avait Stéphan TARTARI, Guy DUPUIS et Michel GIRARD. Je pense d’ailleurs que ça s’est vu, ça s’est ressenti au sein du groupe, et du coup le staff a demandé aux capitaines et aux assistants de booster l’équipe, de faire leur role à fond, et ce qu’ils font très bien.
On a donc un bon groupe, on a eu des blessures, des absents, il y a eu du mouvement aussi, on n’a pas le même groupe que celui de début de saison, que ce soit dans le staff ou dans les joueurs. Je pense qu’honnêtement avec tout ce qu’on a vécu, même si ce n’est pas fini, loin de là, on peut être satisfait, mais faut pas s’arrêter là  Smiley Il faut aller au bout et on est capable d’y aller.

E.B. – Comment as-tu vécu ce match contre Lyon ? La préparation, le match lui-même, et l’après coup de sifflet final
Rom – D’un point de vue personnel, je le disais tout à l’heure que j’appréhende les matches et les entrainements différemment, et honnêtement pour ce match j’avais une pression. Comparé aux autres précédentes, je me mettais la pression tout seule et là cette année, c’est plus le cas. Je sais que je ne pense pas du tout au match, je pense à rien, je fais mes affaires. Et vraiment quand on a rendez-vous à 15h15 le samedi pour le match, là je me mets vraiment dans ma bulle, préparation de match, il n’y a plus rien qui se passe autour, avec les écouteurs sur les oreilles, et c’est parti jusqu’à 20h, la fin du match. Et là en fait pour Lyon, j’ai eu un petit coup de pression, mais je pense que c’est dû au fait qu’on nous a dit qu’il allait y avoir beaucoup de monde, que la patinoire allait être pleine, qu’on jouait le leader contre qui on avait perdu à l’extérieur, tout était réuni pour qu’on fasse un « exploit » mais qui n’en est pas un pour moi. Je pense qu’en fait le groupe l’a fait parce qu’on en était capable, qu’on y croyait.
Forcément cela nous a aidés, devant 3000 personnes, les supporters qui crient, qui hurlent, qui nous encouragent, en perdant 1-2 pour revenir à 4-2, là c’est magique Grin A la fin du match, c’était génial, 3000 personnes debout, j’ai eu des échos après match, on m’a dit que tout le monde était à fond, à fond jusqu’à la dernière minute, c’était serré, Lyon sort son gardien, on marque en cage vide. Ce sont des choses qu’on veut revivre. Si on pouvait vivre ça tous les weekends … on a la chance d’avoir ce public, et cette ambiance aux matches, mais faire des matches de grosse intensité et de qualité avec un public qui nous pousse, c’est génial.

E.B. – Comment avez-vous fêté cette victoire (faut le dire, faut assumer) ?
Rom – Faut le dire, faut assumer !!  Grin Comme d’habitude on est allé chez notre partenaire le Makila Café, qui nous a très bien accueillis. On a savouré ça. Stephan nous avait dit « profitez ! attention ce sera dur lundi à l’entrainement »  Wink mais comme chaque lundi après un match à domicile, où on sort.

E.B. – Samedi c’est Reims. Ce sont 3 roustes sur les dernières confrontations, 2 à l’extérieur (13-3 et 7-3) et une à domicile (3-7). C’est la meilleure défense du championnat, et Kubis a pour habitude de briller contre Bordeaux. Est-ce que ça vous motive davantage ? Et quel déroulement vois-tu pour ce match ?
Rom – Les 3/4 de l’équipe ne connaissent pas les résultats de l’an dernier. Je ne pense pas que ça nous motive davantage. On l’aborde comme un autre match. D’un point de vue personnel, je n’ai vraiment pas envie de perdre, Reims je ne les aime pas, dans le sens où c’est toujours un match difficile, des coups de tous les côtés, des coup de p..es. Mais on ne se laissera pas faire, ce sera la guerre, et j’ai l’impression que ça sera encore plus la guerre que la semaine dernière.
Demain c’est un gros match qui nous attend, surtout Reims, c’est une grosse rivalité entre Bordeaux et Reims. Il va falloir aborder le match comme pour Lyon. On nous a dit que la patinoire serait également pleine, pas d’autres sports sur Bordeaux, pas de rugby, basket ou foot, il ne fait pas beau « venez !! »  Grin On espère avoir le même public que la semaine dernière.

E.B. – Le début de la saison a vu partir Cyril et Nico. As-tu quels mots à nous dire sur leurs départs ?
Rom – Ça s’est fait très rapidement. Moi je suis très proche de Nicolas Mariage, de Cyril aussi, mais plus proche de Nico. On en avait parlé, je savais qu’il voulait partir. Cyril ça s’est fait encore plus rapidement, presque du jour au lendemain. Le groupe n’a pas été trop informé. Ils ont pris leur décision, tout le monde l’a respecté, mais peut-être à contre-cœur, parce que je pense qu’ils auraient aimé encore jouer cette année, on les voit venir aux matches. Ils sont partis au roller hockey pour ne pas faire une saison off, et même s’ils y prennent du plaisir, je pense qu’ils auraient préféré rester à la glace. Moi ça m’a fait vraiment chier parce qu’à la fois on perd des joueurs qui sortent de la formation de Bordeaux et on perd aussi des potes. Mais on ne sait jamais ils reviendront peut-être l’année prochaine, je pense qu’ils sont toujours les bienvenus. Pour ma part je l’ai vécu comme une grosse déception, et j’espère qu’ils reviendront.

E.B. – Tu es toujours très combatif sur la glace, ce que l’on apprécie beaucoup d’ailleurs. Est-ce une attitude dans ta vie de tous les jours ?
Rom – Je suis quand même plus calme, c’est vrai que j’ai un tempérament plus posé, plus calme dans la vie de tous les jours. Comme je disais tout à l’heure, mon tempérament vie / match est totalement différent, j’essaie de faire abstraction de ma vie professionnelle et personnelle, pour ne rien avoir à regretter à la fin du match.

E.B. – Si tu pouvais passer une journée avec 2 personnes : une qui est actuellement sur Terre, l’autre qui nous a déjà quittés. Tu choisirais qui et pourquoi ?
Rom - … Question difficile … je ne sais pas. Personne que je veux absolument rencontrer.
Je dirais ma copine  Smiley même si on se voit déjà tous les jours, et qu’on passe beaucoup de temps ensemble.

E.B. – As-tu une question à poser à l’Esprit Boxers, en général ou à un membre en particulier ?
Rom – Oui !! Pourquoi votre site marche plus ?! J’y vais de temps en temps, et les dernières fois il n’y avait plus de lien … sur google avec firefox … (EB - c’était donc une question pour Jérome  Grin)

E.B. – As-tu quelque chose à ajouter ?
Rom – Merci de nous permettre de nous exprimer à travers le site des supporters. Et j’aimerais vraiment continuer cette année jusqu’au bout, collectivement, essayer de faire un bon résultat parce qu’on sait que l’année prochaine, cela sera difficile avec les travaux de la patinoire. On profite à fond de cette saison. Et personnellement continuer sur cette lancée positive d’apporter au groupe.

Merci Romain


Venez réagir sur le forum !


ImprimerE-mail